Prise en charge des migrants : un problème d’ordre vital

Publié le 02/06/2017 par Rédaction

En France la prise en charge des migrants reste un problème d’urgence vitale.

La jungle de Calais qui s’est créée suite à la décision de M Sarkozy de fermer le centre d’hébergement en est un exemple parmi tant d’autres. Le centre de la Chapelle ouvert à Paris en novembre 2016 est arrivé très vite à saturation. Des familles entières sont laissées livrées à elles-mêmes dans les rues des grandes villes.

Et nous constatons que la répression policière s’accroît de semaine en semaine, y compris à Strasbourg. De nombreux enfants mineurs isolés sont dans nos rues alors que la France a ratifié la convention des droits des enfants le 20 novembre 1989 qui stipule entre autre que la sécurité de l’enfant prime sur tout, donc également sur sa nationalité. 

 

Les associations caritatives font un énorme travail pour aider les migrants et réfugiés, mais ne cessent de tirer la sonnette d’alarme tant le manque de moyens est grand. Partout, nous voyons des initiatives citoyennes se créer pour porter secours à ces personnes. Certaines personnes qui ne font qu’aider un être en détresse sont poursuivies en justice.

Rappelons que l’exode n’est pas un choix mais une contrainte et que les personnes arrivées sur le territoire français souvent au péril de leur vie méritent d’être traitées dignement

 

Manifestation à Pforzheim contre les centres de détention administrative des réfugiés

De l’autre côté de la frontière, l’Allemagne connait les mêmes problématiques. Voici un article de Die Linke qui a organisé une manifestation, le 13 mai dernier, pour protester contre la violence envers les migrants et réfugiés en Allemagne :

« Le 13 mai 2017, 600 personnes ont manifesté à Pforzheim en Allemagne contre les prisons de détention administrative des réfugiés. Cette manifestation était organisée par le réseau ANTIRA (Anti-racistes) et comptait, parmi ses participants, un bon nombre de réfugiés. Elle était organisée en réaction à la mise en place de plusieurs lois visant toutes à faciliter les expulsions de force vers les pays d’origine des réfugiés.

Manifestation défense des droits des migrants

Durant la manifestation, plusieurs acteurs de la défense de droits des migrants sont intervenus:

  • Christian Schmidt du Forum Asile et Initiative contre l’extrême droite : « il faut fermer cette prison et le système de la détention administrative en général. La situation des réfugiés dans ce centre est catastrophique. Leur détention est en contradiction avec la « culture de bienvenu ». »
  • Ali Soltani, comité des réfugiés du Baden-Württemberg : « ce centre contribue à criminaliser les gens qui ont fui la guerre. » Il a protesté contre l’augmentation du nombre de places et la possibilité de mettre des familles entières en détention à partir de 2018.
  • Gerhard Brändle, historien et représentant de la fédération des syndicats allemands (DGB) : rappelle l’histoire du centre qui était le point de départ de beaucoup de juifs et adversaires de Nazis vers la mort et accuse les pouvoirs publics d’oublier l’histoire.
  • Un orateur du réseau contre le racisme évoque les différentes raisons pour fuir, notamment la destruction de l’économie locale par des accords de libre échange. Il insiste aussi sur le fait que l’égalité des droits de tous les citoyens (1er article de la constitution allemande) n’est pas compatible avec la discrimination.
  • Walter Schlecht, également de ce réseau exige de libérer ces gens qui n’ont commis aucun crime. Il propose que Pforzheim crée des « refuges », contre la politique fédérale. Ce genre d’initiative existerait déjà dans 16 villes allemandes (dans 8 elles serait dans un état assez avancé)

Il y avait aussi des discours dans plusieurs langues afin de se faire comprendre par les détenus.
A la fin, il y avait aussi des contributions des réfugiés africains pour des réfugiés qui ont protesté contre la destruction de leur pays d’origine et plaidé leur droit de venir en Europe. »

 

Prise en charge des migrants : la position de la France Insoumise

La France Insoumise, qui dénonce depuis le début la position du gouvernement, a consacré un livret entier d’analyses et de propositions dans son programme l’Avenir en Commun.

Découvrez le programme de la France Insoumise, pour une vraie politique d’accueil et de respect des migrants et pour faire que les personnes ne soient plus obligées de quitter leur pays, soit à cause de la misère, de la guerre ou du changement climatique, à travers deux livrets thématiques :

Ecrire un commentaire

Événements à venir

Inscrivez vous à nos prochains événements sur Facebook

Nos derniers tweets